Loopazoid le sampleur gratuit de Nexoft.

Les samplers logiciels sont de plus en plus nombreux dans nos stations MAO, mais aussi souvent très chers (Battery, Kontakt par exemple…). Cependant, il existe une alternative très correcte pour le musicien peu fortuné : Loopazoid.

Déscription de la bête:

Loopazoid est doté d'une interface relativement agréable depuis la mise à jour 1.22, c'est clair, propre, bien rangé, on travaille ici dans de bonnes conditions ! :-) La prise en main se fait sans problème puisque le passage de la souris sur les divers éléments qui composent sa matrice font l'objet d'une ligne d'explication. Pratique !

La matrice principale est composée de 48 pads par lesquels se fait la gestion des samples stéréos ou monos. Il gère en import les formats .wav et .aiff 8 ou 16 bits. Sur la droite, la mini-table de mixage : 1 fader de volume, 1 réglage de pan, 4 sorties stéréo, 3 groupes de muting.

Loopazoid le sampleur gratuit

A l'usage:

Charger un sample s'avère être un jeu d'enfant, CTRL + Clic sur un pad, l'écoute se faisant par un simple click. Avec ma Delta 1010LT je n'ai aucune latence, je me surprends même à jouer en rythme ! (j'ai un index vachement balèze ! :-)

Assigner le sample à une touche de son synthé se fait tout aussi aisément grâce au clavier virtuel. A noter qu'il est possible de mettre autant de sons que vous le voulez sur une même note, ces derniers s'empilant les uns sur les autres, tout en respectant vos réglages dans la table de mix. A moi les bidouilles sonores !!! Ca se révèle très pratique pour le timbre d'un kick par exemple, grâce au mélange de plusieurs sons. Jusque là, rien de bien exceptionnel, me direz-vous, sauf que Loopazoid nous offre quelques fonctions bien pratiques et indispensables ! 

Charger un sample dans loopazoid

La lecture des samples peut être inversée (en plus d'être lue a l'endroit !) par assignation à une touche du clavier différente : à l'endroit sur le C1, à l'envers sur le C#1 par ex. On évite ainsi le traitement du fichier dans un autre soft tout en économisant de la place sur le disque dur. A l'usage on se demande comment on a pu se passer de ce truc !

Nous disposons aussi de 3 groupes de muting. Hein ? Kézako ? Je m'explique : un échantillon est lu dans son ensemble, c'est a dire qu'un groove de 2 mesures va tourner 2 mesures puis s'arrêter, mais il ne tournera pas en boucle. (dommage…). Par contre, on peut lui dire de s'arrêter en l'associant à un groupe de muting ! Ce truc est indispensable sur les charleys par exemple, dans un souci de réalisme entre le son ouvert et le son fermé ! Vous me suivez ? Cette fonction nous permet ainsi de couper le son par pression sur la touche même ou sur une autre associée au même groupe ! Super pratique, surtout qu'il y a 3 groupes différents et qu'ils sont gérés indépendamment !

Enfin, nous disposons de 4 sorties stéréos, évidemment présentes dans la table de mixage VST. Nous pouvons ainsi profiter des plug-ins d'effets VST et DirectX pour peaufiner notre banque ou lui faire subir les pire traitements ! Bien entendu nous pouvons sauvegarder tout ce petit monde, dans un fichier propriétaire '.lpz'. Ca fonctionne plutôt bien, on retrouve tout bien rangé à chaque nouvelle session. Les samples étant sauvegardés avec la banque, il est préférable de tout ranger dans un dossier spécial ou de réorganiser un peu notre dossier "samples" pour éviter la pagaille ou les fichiers en deux exemplaires… 

Conclusion: 

Pour conclure je dirai que ce sampler est idéal pour des grosses banques sonores de bruitage ou en tant que sampler "pur" lecteur de grooves et autres bidouilles sonores. Il est idéal pour avoir toute sa collection sous la main d'un simple clic, les fonctions étant suffisamment utiles dans de nombreuses situations sans que le besoin d'un truc plus gros se fasse sentir. J'aurais aussi préféré qu'il gère au moins l'import de Soundfonts, ainsi qu'une plus grande diversité de formats Audio. Malheureusement il ne gère pas le multi-layer, ce qui s'avère peut pratique pour la simulation des instruments, ou les différentes vélocités sont importantes dans la restitution sonore. C'est techniquement possible mais difficilement jouable au clavier : imaginez un Mi grave de gratte qui serait étalé sur plusieurs notes du synthé ! Peu pratique aussi sur un kit de batterie, surtout pour les habitués du doigté GM traditionnel. On se contentera donc des vélocités basiques du clavier, à moins de programmer à la souris.

Mais je chipote un peu car son prix est plus qu'attractif compte tenu des nombreuses fonctions. De plus on commence à trouver un peu partout sur le net des banques sons à télécharger ! Même les pros devraient donc trouver une utilité aux 225 Ko (manuel compris !) à télécharger sur http://www.nexoft.de. Ah zut ! Il est gratuit ! J'avais déjà fais mon chèque ! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>